Au moins, il est mort en logement...

octobre 2020
Monsieur J.*

C’est quelqu’un qui avait un grand sens de l’humour, et une culture générale fabuleuse. C’était un de mes tout premiers patients, c’est peut-être pour ça qu’il m’a fort touché. 

Il cassait vraiment l’image qu’on peut avoir de la personne sans-abri. 

Il pouvait piquer des colères et ne s’entendait pas avec tout le monde. C’est là tout l’intérêt de la complémentarité entre collègues! 

Mais j’arrivais à l’apaiser, et lors de certaines rencontres, on faisait des jeux de mot et on se marrait. C’est quand même tout de suite plus sympa et ça illuminait la journée. 

Il est resté un peu moins de deux ans dans son logement, avant d’y décéder. 

L’équipe m’a beaucoup aidé à surmonter cette épreuve. “Au moins, il est mort en logement”. Et là, tu te dis que, même si ce n’est que pour une semaine ou 15 jours, au moins il était à l’abri. Il a quand même pu se poser, être au calme, être chez lui. 

Le boulot prend tout son sens à ce moment-là, et le principe du Housing First aussi. 

Il est décédé plus dignement que s’il était resté à la rue. 

On le vit alors de manière plus sereine. On s’en serait voulu s’il était mort en rue, ça aurait été très difficile pour l’équipe. 

Il était resté des années en rue, dans un état pas possible. 

C’était chouette qu'il finisse par intégrer un logement. 

Mais en effet, il n’avait pas un caractère évident, Monsieur J....

(*) Nous mettons tout en œuvre pour respecter la vie privée de nos patients et notre secret professionnel. Nous voulons néanmoins témoigner de la façon dont ils doivent survivre et de la manière dont nous travaillons ensemble à leur réinsertion. Par conséquent, le nom des lieux et des personnes sont volontairement omis ou modifiés et des situations vécues sont placées dans un autre contexte. Il n’y a pas de lien direct entre les photos et les histoires ci-dessus.


Autres actualités

Hébergement en temps de Covid

octobre 2020
En début de confinement, il y avait plus de 820 places réparties dans 14 hôtels bruxellois, mais petit à petit ces structures ont
suite

Fini le moratoire, voici revenu le temps des expulsions

août 2020
Toi qui as bénéficié d'une mesure gouvernementale légitime imposant le moratoire sur les expulsions au vu des
suite

Source de motivation

juin 2020
Monsieur V. est un patient que nous suivons depuis quelques années, d'abord en rue, puis en logement. C'est un monsieur très attachant, avec le
suite

Les Mondains pour IDR Liège !

mai 2020
Téléchargez dès maintenant la plus folle version du titre “Les Mondains” de Marka, pour se déhancher à la maison comme si vous
suite

Mille mercis pour votre solidarité !

mai 2020
En ces temps de crise, vous avez été nombreux à faire preuve de solidarité avec nos travailleurs de terrain et avec les personnes
suite

Utilisez correctement votre masque en tissu

mai 2020
La première phase du déconfinement est entamée. Cela ne veut pas dire que l’on peut baisser la garde face au virus, bien au contraire,
suite

Poulette : un titre de Marka et Laurence Bibot pour IDR !

mai 2020
🎵 Poupou pou poupou 🎵Poulette, c'est le nouveau titre du célèbre couple Marka et Laurence Bibot, que vous pouvez
suite

L'indignation des trottoirs

mai 2020
"En me rendant récemment dans les métros, j'observais épouvantée, les exclus du confinement. Certes, la réclusion
suite

Infirmiers de rue: 100 maraudes contre le Covid-19

mai 2020
Face à la crise, nous avons sans hésité triplé le nombre de maraudes dans les rues de Bruxelles et Liège !Il y a toujours trop de
suite

#ProtectTheUnhoused

avril 2020
Des organisations à travers le monde insistent pour mieux protéger les personnes sans logement du Covid-19Infirmiers de rue, Médecins du
suite

Page suivante