C'est pourquoi notre priorité est de reloger nos patients dans des logements adaptés à leurs besoins et à leurs possibilités. Pour les trouver, notre cellule "Capteurs de logements" travaille avec toutes sortes de partenaires tels que les maisons de repos et de soins, les agences immobilières sociales, les sociétés immobilières de service public (logements sociaux), etc. Nous sommes également un partenaire important du projet "Housing First" à Bruxelles et travaillons en étroite collaboration avec lui à Liège également.

© Pierre Lecrenier

En multipliant les initiatives, nous augmentons les possibilités de logement pour nos patients et rendons possible une assistance à domicile adaptée.

Après tout, nous mettons un point d'honneur à continuer d’accompagner tous nos patients, une fois qu'ils sont logés. Pour ce faire, nous disposons d'équipes multidisciplinaires (infirmiers, travailleurs sociaux, éducateurs, etc.) qui visitent et accompagnent systématiquement les patients à domicile. En même temps, nous veillons à mettrons en place un solide réseau médical et social autour d'eux. Notre accompagnement dure au moins dix ans, voire plus, jusqu'à ce que nous soyons sûrs que nos patients soient autonomes et qu'ils puissent garder leur appartement.

Une réintégration réussie n'est possible que si la personne en question reste également impliquée dans le processus. Cela est essentiel pour renforcer l'estime et la confiance en soi. C'est pourquoi nous motivons nos patients à meubler leur maison de manière agréable et à entrer en contact avec le voisinage et à rechercher une activité occupationnelle. Nos "visiteurs bénévoles" jouent également un rôle dans ce domaine. Ils aident à briser la solitude, ce qui est extrêmement important pour éviter une rechute dans la rue.

Découvrez l'histoire de Luc ...

Luc a vécu 7 ans en rue. Ensemble, nous avons réussi à l'en sortir et à retrouver un logement, dans lequel il est resté 5 années, avant d'y décéder durant l'été 2020. Découvrez son témoignage émouvant.

Parce que tout le monde mérite un chez soi...

© P-Y Jortay - Infirmiers de rue 2020